Travail temporaire : Randstad recule en France, mais progresse dans le monde

Le groupe néerlandais de travail temporaire Randstad est en forme. Il vient de publier ce 12 février, un bénéfice net en hausse de 12 % à 704 M€ pour l’exercice 2018. Le chiffre d’affaires 2018 s’établit à 23,81 Mds€, en hausse de 2 % par rapport à l’année 2017.

 

Le groupe est sauvé par son business en Amérique du Nord et dans le reste du monde. En Europe, l’activité s’érode « conformément aux récentes tendances macroéconomiques », selon le directeur exécutif Jacques van den Broek. En France notamment, l’activité s’est contractée de 4 %, tout comme en Espagne. C’est moins qu’en Allemagne où la plongée est de 7 %, contre un recul de 1 % en Italie.

 

Le groupe a été particulièrement performant au Japon, Australie, Singapour et en Amérique latine,  souligne la direction, se félicitant d’une « excellente année 2018 ».

 

Fondé en 1960 aux Pays-Bas, Randstad emploie environ 36.500 personnes dans 39 pays à travers le monde.