Travailler plus pour gagner plus ? Un salarié sur trois se laisserait tenter (étude ADP)

Selon l’étude « Workforce View 2020 », du spécialiste de la gestion du capital humain ADP – Automatic Data Processing- 34 % des salariés français se déclarent prêts à effectuer plus d’heures ou de jours de travail par semaine pour une rémunération plus élevée. D’après cette enquête menée auprès de 32 400 salariés dans 17 pays, dont 1 916, en France, un salarié sur cinq (21 %) préférerait travailler une semaine réduite tout en conservant la même rétribution, mais avec des journées de travail plus longues. Seuls 6 % seraient prêts à travailler moins pour un salaire réduit.

 

Des différences apparaissent entre les secteurs. Les professionnels de l’immobilier sont plus nombreux à opter pour une semaine réduite à salaire inchangé, en échange de journées de travail plus longues (35 % y sont favorables, alors que ce taux ne dépasse pas 24 % dans les autres secteurs étudiés). En revanche, dans les services aux entreprises et les médias, on aimerait travailler plus d’heures ou de jours par semaine pour une rémunération plus élevée (39 %).

 

L’étude souligne aussi que les jeunes de 25 à 34 ans sont les plus favorables au su d’activité en échange d’un meilleur salaire. A l’inverse, les quinquas sont largement favorables au statu quo en termes d’horaires et de rémunération (51 %).

 

Dans un autre registre, ADP fait un focus sur la problématique des heures supplémentaires non rémunérées. En France, plus de la moitié des salariés est concernée (56 %). En moyenne, ils effectuent près de 5 heures (4 h 39) par semaine sans être payés. Un répondant sur dix dit même travailler plus de 10 heures par semaine, « gratuitement ». Ce n’est pas une spécificité française. Cette pratique est encore plus répandue aux Pays-Bas (64 %), en Espagne (62 %) et au Royaume-Uni (61 %). Près d’un quart, des salariés néerlandais (23 %) disent travailler sans contrepartie au moins 10 heures supplémentaires par semaine, soit plus du double du niveau constaté dans les autres pays européens.