Un bon job, c’est un salaire attractif, mai aussi des horaires flexibles, des formations et des avantages au CE

En plus d’un salaire attractif, les salariés veulent des horaires flexibles, des formations valorisantes, et des avantages au comité d’entreprise. Pour retenir les meilleurs, les DRH doivent en tenir compte, confirme une étude du cabinet Robert Half.

Pour recruter des collaborateurs qualifiés, un salaire attractif ne suffit plus. Les salariés veulent des conditions de travail soutenables. C’est ce qui ressort de l’enquête Robert Half menée auprès d’un panel de 1000 salariés. La flexibilité des horaires arrive largement en tête des attente, pour 63% des répondants. Ces derniers souhaitent de la souplesse dans l’aménagement du temps de travail et tiennent à équilibrer leurs vies professionnelle et vie privée. C’est nettement plus prononcé chez les jeunes des générations Y et Z.

 

Les salariés veulent aussi des formations supplémentaires afin d’ enrichir leurs compétences et être acteur de leur développement. (33%). Viennent ensuite des mesures améliorant le bien-être au travail comme d’avantageuses offres du comité d’entreprise (32%), etle télétravail (28%). Les services telles que les salles de sport (15%), les crèches (11%), l »octroi d’une voiture de fonction, d’un ordinateur portables, d’un téléphone mobile d’une tablette ou d’un ordinateur portable arrive en queue de peloton.

 

La satisfaction au travail est un besoin de plus en plus valorisé. Les nouvelles générations privilégient par exemple les entreprises qui offrent de l’autonomie et de la flexibilité dans les horaires pour plus d’équilibre « vie pro-vie perso ». Pour retenir les meilleurs collaborateurs et renforcer l’engagement des équipes, il est capital de porter une réelle attention à cette évolution des attentes » , commente Bruno Fadda, directeur chez Robert Half.