Un fonctionnaire sur cinq prêt à poursuivre une activité à la retraite.

Le Baromètre Préfon montre que les fonctionnaires restent préoccupés par le montant de leur future pension. Un sur cinq envisage de poursuivre une activité professionnelle une fois à la retraite afin de compléter un revenu qui s’annonce insuffisant.

Les fonctionnaires sont un peu plus confiants que l’année dernière, sans être vraiment rassurés. Ils ont des doutes sur leur future retraite. La catégorie des 35-49 ans se montre la plus frileuse sur cette question (70 % se déclarent inquiets ou très inquiets). Les agents territoriaux sont aussi plus préoccupés que leurs homologues de deux autres versants du service public.

 

Un fonctionnaire sur cinq envisage de poursuivre une activité professionnelle une fois à la retraite. Environ 50 % des intéressés estiment qu’ils pourraient dédier la moitié de leur temps à cette nouvelle activité qu’ils pensent exercer comme salarié du privé (26 %), au sein d’une association (23 %) ou dans une structure caritative, voire en tant qu’indépendant. Concernant les raisons qui les pousseraient dans cette voie, 44 % invoquent la volonté de compléter un « revenu insuffisant ». Pourtant une personne sur deux indique ne pas savoir le montant qu’il percevra. Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction publique) qui publie ces indications a enquêté auprès d’un échantillon de 1 216 agents de la fonction publique affiliés, interrogés par Internet.