Un Français sur deux est prêt à cotiser plus longtemps pour améliorer le montant de sa retraite

Mercer et l’institut d’étude YouGov ont interrogé les actifs sur leur perception de la retraite . Ils ont aussi questionné les entreprises sur leurs pratiques. Le croisement des réponses est riche d’enseignements.

Globalement, les Français sont pessimistes sur l’avenir du système de retraite et sur le niveau de leur propre pension. 70 % s’attendent à une importante perte de pouvoir d’achat une fois qu’ils ne seront plus en activité. Pourtant, la plupart d’entre eux n’anticipent pas.  À peine une personne interrogée sur trois a pris des dispositions pour améliorer son revenu, le moment venu. Un tiers du panel compte y réfléchir seulement en fin de carrière ou à partir de 50 ans. Les moins de 30 ans ne sont que 17 % à s’intéresser au sujet.  

 

Un Français sur deux accepterait de cotiser plus longtemps pour améliorer le montant de sa retraite . À l’inverse, 38 % se prononcent contre un recul de l’âge minimum légal de départ.  Deux sur trois seraient prêts à réaliser des versements volontaires sur le plan d’épargne retraite de leur entreprise, à condition que la cotisation de l’employeur reste supérieure à leur participation. Majoritairement, les personnes interrogées sont favorables à un régime qui prend en compte le niveau de rémunération de chacun, contre seulement un tiers qui penchent pour un système unique pour tous. 

 

Côté entreprises, 74 % déclarent être déjà équipées d’au moins un dispositif de retraite collective. Selon Mercer, le contexte pourrait profiter à la généralisation de la retraite supplémentaire.  « Souvent perçus comme confiscatoires à cause de leur manque de souplesse, les régimes de retraite supplémentaire pourraient profiter des nouvelles mesures annoncées dans le projet de loi Pacte (sortie anticipée en cas d’achat de résidence principale pour tous les contrats, possibilité de mixer capital et rentes en fonction des sources d’alimentation au moment du déblocage…) et enfin s’attirer l’attention du plus grand nombre ».