Un Français sur deux rêve encore d’une retraite à 60 ans

La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie l’édition 2016 de son ouvrage de référence. Les retraités et les retraites. Il passe au crible les effectifs, les niveaux de pension, les circonstances et les motivations de départ à la retraite. On y apprend que  pour la moitié des Français, 60 ans reste l’âge idéal pour partir à la retraite.

 

Partir à la retraite en pleine santé et s’accorder une seconde vie loin des tracas professionnels. C’est le rêve d’un Français sur deux. L’âge idéal pour arrêter sa carrière serait 60 ans.  Toutefois, seule une personne sur sept estime que cela lui sera possible. L’écart entre les souhaits et les prévisions d’âge de départ continue donc de se creuser. Les réformes successives sont passées par là, et la perspective de voir ses revenus s’amoindrir brutalement n’enchante  personne.

 

Tous régimes confondus, 15,8 millions de retraités, vivant en France ou à l’étranger bénéficient d’une pension de droit direct s’élevant, en moyenne, à 1 322 € bruts mensuels, en hausse de 1,2 % en euros courants par rapport à 2013. Cela s’explique uniquement par l’effet mécanique dit « de noria » : les retraités les plus âgés, et décédés en cours d’année, ont été remplacés par de nouveaux, dont la pension est plus élevée en moyenne en raison de carrières plus favorables.

 

La retraite des femmes est donc inférieure de 39 % à celle des hommes. La différence. Les premières perçoivent une pension de droit direct de 1 007 €, contre 1 660 € pour les seconds. Cet écart tend à baisser depuis 2004, où il atteignait 45 %, en raison de la hausse de l’activité féminine

En complément des pensions versées par les régimes obligatoires par répartition, certains retraités peuvent percevoir une retraite facultative : celle-ci ne représente que 2,2 % de l’ensemble des prestations de retraite versées ; elle regroupe les régimes de retraite supplémentaire d’entreprise et les produits d’épargne retraite souscrits à titre individuel (notamment le PERP et les plans d’épargne retraite des non-salariés).