Un nouvel accord de GPEC entre direction et syndicats du groupe BPCE

Le groupe BPCE vient de signer un nouvel accord sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences avec la CFDT et la CGC. Il s’inscrit dans la continuité de celui signé en novembre 2011.

 

Afin d’anticiper les effets sur l’emploi de la transformation profonde à laquelle sont confrontés les secteurs de la banque et de l’assurance, le groupe BPCE poursuivra les travaux de l’Observatoire des métiers créé dans le cadre du premier accord GPEC. Lieu de concertation, d’échange et de veille, cet observatoire a vocation à identifier les métiers de demain, mais surtout les métiers exposés aux évolutions technologiques, organisationnelles, économiques et réglementaires.

 

Portés à la connaissance des salariés, ces métiers sensibles font l’objet d’actions adaptées. La DRH réalise et diffuse aux entreprises du groupe une cartographie permettant d’établir des passerelles. En outre, « dans un souci d’adaptation du niveau de compétences et de professionnalisme aux besoins d’un environnement en mutation », les signataires de l’accord ont identifié trois priorités.

 

Primo, l’emploi des jeunes qui constitue un élément important pour les entreprises du groupe. Toutes les entités s’engagent à favoriser la formation et l’insertion durable des jeunes par des recrutements sous contrat à durée indéterminée. BPCE envisage un quota minimum de 50 % des salariés de moins de 30 ans parmi l’ensemble des recrutements annuels réalisés en CDI, soit environ 1 200 salarié par an dont 5 % issus de l’alternance. Par ailleurs, un objectif de 3,5 % d’alternants dans les effectifs est fixé, à l’horizon à fin 2017 contre 3,2 % en 2013. Secundo, le développement des compétences liées à la digitalisation, aux innovations technologiques, à l’évolution du modèle bancaire et de la relation client.  Tertio, la mobilité interentreprises, grâce à un processus d’embauche facilité, des mesures d’accompagnement (aide à la recherche d’un logement, accompagnement du conjoint), des parcours et des passerelles de mobilité.

 

Un autre volet de l’accord concerne la diversité, l’égalité et l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Notamment, BPCE prévoit de maintenir un taux de représentation des salariés de 55 ans et plus d’au moins 16,4 % de l’effectif inscrit à fin 2017. En matière de mixité et d’égalité professionnelle, le groupe s’est fixé comme objectif d’atteindre 43 % de femmes parmi les cadres et de porter à 45 % le taux de femmes inscrites dans les programmes de formation dédiés au management.

 

Last but not least, les parties signataires s’accordent sur l’importance d’une meilleure conciliation entre activité professionnelle et syndicale et s’engagent à faciliter l’évolution professionnelle des représentants du personnel. « Dans un contexte de profonde mutation du secteur bancaire, ce nouvel accord sur la GPEC va nous permettre de poursuivre et d’amplifier les actions mises en œuvre depuis 2011 pour accompagner le développement de notre groupe. Il nous donne, en effet, les moyens d’anticiper l’évolution des métiers et de favoriser le développement professionnel des collaborateurs, au service de nos clients et de la performance globale des entreprises », commente Anne Mercier-Gallay, DG ressources humaines et communication interne.