Un nouvel accord sur l’égalité professionnelle chez Dassault Aviation

Le précédent texte, conclu en 2011, a expiré en décembre dernier. Le nouveau intègre notamment les dispositions légales issues de l’accord national du 8 avril 2014 ainsi que les exigences de la loi du 5 août 2014.

 

Parmi les mesures qui viennent enrichir le dispositif existant, figurent les objectifs d’embauches de femmes, d’ici à fin 2017. Ils ont été revus à la hausse et portés à 25 % pour les cadres,  à 20 % pour les autres, au lieu de 17% précédemment. En outre, la traçabilité des évolutions professionnelles sera assurée, à l’instar de la comparaison qui porte sur les rémunérations. Des actions de sensibilisation impliquant le réseau « Elles bougent », ainsi que des représentants du personnel sont également prévues.

 

L’avionneur va octroyer jusqu’à trois absences pour examens pré ou postnatals, y compris pour le conjoint. Il s’engage par ailleurs à  proposer systématiquement un entretien professionnel à tout collaborateur revenant d’un congé lié à la parentalité. 

La CFDT qui représente plus de 30 % du personnel  a signé le texte. Ce qui ne laisse aucun doute sur sa mise en œuvre. Le sujet est plutôt consensuel au sein de Dassault Aviation. La proportion de femmes dans les recrutements est passée de 12% à 17% en 15 ans.