Un panorama des métiers et secteurs qui recrutent, selon le Cesi

Le Cesi, organisme d’enseignement supérieur et de formation continue, s’appuie sur sa proximité avec les entreprises pour présenter un bilan des nouveaux profils recherchés dans des fonctions transversales dont les ressources humaines, le management et la performance industrielle. Il s’est aussi intéressé à deux secteurs d’activités porteurs : l’informatique et le BTP.

 

Le Cesi souligne que « l’innovation sociale s’affirme désormais comme le défi majeur de la fonction RH ». Celle-ci doit s’adapter au déploiement du tout numérique aux nouvelles modalités de travail et de management, tout en intégrant les évolutions sociétales. Sans parler des réformes législatives successives. D’où des besoins spécifiques de profils RH aptes au pilotage économique et à l’audit social après un diagnostic, maîtrisant les SIRH et e-services. Le manager RH que les entreprises attendent doit savoir intégrer un management éthique et responsable dans l’entreprise et mettre en œuvre une politique de développement des compétences et de sécurisation des parcours professionnels, de développer la formation professionnelle

 

Côté production, les entreprises mènent désormais des analyses plus globales de leur système. Les yeux rivés sur leur compétitivité elles mettent l’accent sur productivité, l’innovation et la qualité. Il n’est pas étonnant qu’elles recherchent des responsables et animateurs en qualité sécurité environnement, des responsables en performance industrielle et innovation, des spécialistes de l’amélioration continue. Responsables de production, technicien méthodes, pros de la supply chain et de l’efficacité énergétique ont ainsi le vent en poupe.
Dans le domaine du management, les entreprises privilégient l’opérationnel, la compréhension globale de la stratégie de l’entreprise et la capacité à l’appliquer au quotidien. Les recruteurs restent attentifs au potentiel d’innovation des candidats aux postes de management et leur capacité à animer des équipes pluridisciplinaires ou interculturelles réunies autour d’un projet. Dans ces conditions, les profils qui les intéressent sont ceux de responsables de service ou d’unité, de chef de projets, de managers de proximité ou de de l’innovation, voir des meneurs projets internationaux

 

Le panorama du Cesi comporte un focus sur deux secteurs emblématiques : l’informatique et le BTP. Avec plus de 35 000 recrutements en 2014, le premier offre de réelles perspectives de carrières. Parmi les nombreux métiers qui y sont liés, quelques filières recèlent plus d’offres que d’autres. C’est le cas pour les fonctions de manager ou architecte des systèmes d’information, de responsable en ingénierie réseaux, de responsable en ingénierie des logiciels et administrateur réseaux. Parmi les autres postes qui ont le vent en poupe, l’organisme cite ceux d’administrateur systèmes, de développeur et de technicien supérieur en maintenance et support informatique.

 

En ce qui concerne le BTP, malgré la crise qui frappe durement le secteur, des opportunités d’évolution de carrières rapides et diversifiées subsistent. A la faveur d’enjeux environnementaux et sociétaux, au cœur des problématiques de construction durable, les entreprises du BTP s’adaptent et recrutent leurs collaborateurs à tous les niveaux de chantiers. Dans le palmarès du Cesi figurent : les responsables de chantier (bâtiment et travaux publics tout corps d’état, spécialisés dans la performance énergétique ou les installations électriques). Les chargés d’affaires BTP (manager polyvalent à la croisée des métiers d’ingénieurs ou conducteurs de travaux, de chargés d’études ou commerciaux, capables de piloter un portefeuille d’affaires hétérogènes) sont aussi recherchés, de même que les coordonnateurs sécurité et protection de la santé, appelés SPS dans le jargon.

 

Le Cesi forme chaque année plus de 20.000 ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise pour le compte de quelque 6.000 entreprises