Un tableau de bord de la santé au travail en Île-de-France

L’Observatoire régional de santé Île-de-France publie ce 14 octobre son tableau de bord sur la santé au travail en Île-de-France .

Ce travail, réalisé à la demande de la Direccte Île-de-France, résulte d’une action du Plan régional santé au travail en Île-de-France 2016-2020 . L’objectif est de « construire un tableau de bord partagé permettant un suivi annuel pour tous les acteurs, et particulièrement le comité régional d’orientation des conditions de travail]. Il vise à orienter les actions de prévention ( Croct )

 

Parmi les éléments marquants, l’étude souligne que 5,3 millions de Franciliens en emploi, 800 000 chômeurs. Le secteur tertiaire prédomine largement avec une forte concentration de cadres et de professions intellectuelles supérieures. 20 % des Franciliens en emploi ne sont pas couverts par le système de santé au travail à l’image des indépendants ou qui restent difficiles à suivre tels que les travailleurs précaires.

 

En outre, les accidents du travail sont en diminution, mais avec des durées d’arrêt qui augmentent.  Les accidents de trajet sont plus nombreux qu’ailleurs, mais avec des durées d’arrêts plus brèves.  Le secteur de l’action sociale avec ou sans hébergement dans le régime général et le secteur des entreprises du paysage (jardin, paysage et reboisement) dans le régime agricole sont les secteurs les plus à risque d’accident de travail.

 

Au chapitre des maladies professionnelles, les troubles musculo-squelettiques représentent la grande majorité des pathologies reconnues. Dans le système complémentaire, 83 % des maladies professionnelles reconnues sont des troubles mentaux et du comportement, viennent ensuite les tumeurs avec 14 %.

 

Globalement, les expositions professionnelles touchent majoritairement les ouvriers. Les expositions physiques concernent 7 Franciliens sur 10 (contraintes posturales, articulaires et visuelles), les expositions à des agents chimiques concernent 23 % des salariés franciliens, les expositions biologiques 20 %