Une entreprise sur trois ne formalise pas l’évaluation des risques professionnels

L’état des lieux est fondé sur une enquête menée par OpinionWay pour Itelis du 19 avril au 6 mai dernier auprès de 300 dirigeants et DRH d’entreprises de 1 à 500 salariés, représentatif du tissu économique national. Il en ressort de graves lacunes.

Selon l’enquête, document unique d’évaluation des risques professionnelle (DUERP) est de mieux en mieux connue des chefs d’entreprise et professionnels ds ressources humaines. Huit dirigeants sur dix (81 %) déclarent connaître son caractère obligatoire (+ 9 points par rapport la précédente enquête du même genre, datant de 2019). Pourtant, tous ne se conforment pas à la loi. Il sont seulement 66 % à avoir réalisé leur DUERP.   La crise sanitaire n’a eu aucun impact sur la mise en place ou l’actualisation du document unique. Elle l’a toutefois accéléré dans 14 % des sociétés, en particulier dans les « grandes » PME. Les moyens techniques mis œuvre restent rudimentaires. Parmi les entreprises converties au DUERP, une sur deux opte pour un banal tableur.