Une étude d’ADP Research Institute souligne le malaise dans les entreprises

Une étude menée par ADP Research Institute auprès des salariés français sur leur perception de la gestion du capital humain au sein de leur entreprise débouche sur des résultats révélateurs d’une défiance des collaborateurs.

 

Moins de la moitié des salariés interrogés se déclarent extrêmement ou très satisfaits de leur entreprise et seulement 14 % la recommanderaient à leurs proches. « Les entreprises ont perdu l’adhésion de leurs collaborateurs et ne parviennent plus à s’appuyer sur les leviers traditionnels de l’engagement », en déduit ADP. Dans le détail, les ratios sont sans appel. Seuls 27 % des sondés se disent   » extrêmement ou très satisfaits  » des opportunités professionnelles qui leur sont proposées, à peine 26 % le sont de la culture managériale et opérationnelle, et une minorité de 35 % affirment bénéficier d’un équilibre vie professionnelle- vie privée satisfaisant ou très satisfaisant

 

L’enquête s’est précisément penchée sur l’image de la fonction RH. Elle n’est pas meilleure. À la question  « qu’est-ce que la DRH fait de bien ? », 31 % des personnes interrogées répondent spontanément la paie, sachant que seulement 15 % des salariés font totalement confiance ou très confiance dans la justesse de leur bulletin. La communication, l’écoute et le recrutement ne sont mentionnés respectivement que par 8%, 6% et 5% des personnes interrogées.

 

Les managers sont aussi durement critiqués. Alors que huit sur dix déclarent s’intéresser de près au développement professionnel et à l’évolution de leurs collaborateurs, ces derniers ne sont que 44 % à considérer que c’est le cas.  Autres indicateurs qui prouvent des efforts restent à faire : 54 % des collaborateurs estiment que l’évaluation de leur performance n’a que peu d’impact sur l’évolution de leur carrière, 73 % sont insatisfaits ou moyennement satisfaits des opportunités professionnelles disponibles au sein de leur entreprise.

 

Globalement, les salariés reprochent un manque d’écoute et de considération de la part de leur entreprise. Ainsi, 54 % des salariés ont le sentiment que leurs avis n’ont pas d’impact sur les décisions, directions et politiques de leur entreprise. De même, la moitié estiment que leur leurs feed-back ne sont pas pris en compte.

 

ADP Research Institute voit dans ces résultats le signe d’un malaise ambiant au sein des entreprises françaises.  « Les nouvelles technologies et les nouveaux modes de vie ont ouvert une nouvelle ère pour les ressources humaines, qui doivent se réinventer pour recréer du lien social et l’engagement des collaborateurs’ souligne Sophie Galoo, directrice de la communication et de l’écosystème d’ADP en France. Cela suppose une redéfinition du rôle de la fonction RH vers plus d’accompagnement individuel, une écoute importante et une communication interne plus fluide, reposant sur l’échange et l’interactivité avec les collaborateurs. Ces pistes de réflexion devraient contribuer à restaurer une fonction RH forte et opérationnelle, fédérant l’ensemble des collaborateurs autour d’un projet d’entreprise au profit de son développement et d’un retour à la croissance »

 

L’étude é été réalisée auprès de plus de 500 salariés issus d’entreprises de toutes tailles, tous secteurs d’activité confondus.