Une PME sur cinq prévoit de réduire son effectif d’ici la fin de l’année

La crise a entraîné un ralentissement de l’activité des PME cet été, et leurs prévisions pour la fin de l’année sont mitigées. C’est le principal enseignement de l’enquête menée par la CPME auprès des 1950 dirigeants de TPE-PME entre le 9 et le 21 septembre.

Selon ce sondage, 53 % des dirigeants ont observé une baisse de leur chiffre d’affaires par rapport à 2019 et 23 % d’entre eux ont diminué leurs effectifs. Essentiellement par la non-reconduction des CDD. En outre, un sur trois déplore la dégradation de sa trésorerie en juillet-août, conduisant à reporter des investissements.

 

Les prévisions sont pessimistes :  près de la moitié (47 %) des dirigeants interrogés estiment que la pérennité de leur entreprise est « au moins potentiellement » menacée. 58 % d’entre eux anticipent une diminution de leur chiffre d’affaires sur cette période, qu’ils expliquent, à une écrasante majorité (80 %) par la baisse de leur clientèle. Résultat : un employeur sur cinq (21 %) prévoit de diminuer ses effectifs d’ici la fin de l’année, cette proportion grimpe jusqu’à 49 % dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. 

 

Par ailleurs, la pertinence des dispositifs de soutien mis en place par l’État se confirme. Depuis le début de la crise, plus de la moitié des répondants ont bénéficié d’un report de charges fiscales et sociales (57 %) et 54 % du prêt garanti par l’État (PGE)