Université d’été du Medef : l’emploi, le plafond de verre et la formation au menu

L’université d’été du Medef aura lieu les 29 et 30 juillet sur le campus de HEC à Jouy-en Josas (78) sur le thème générique « Confiance et croissance. L’avenir, c’est la France ». Comme tous les ans, les chefs d’entreprise prendront de la hauteur avec des sujets tels que l’émergence d’un monde nouveau, le retour des religions, ou encore le pouvoir de l’optimisme. Mais ils garderont aussi les pieds sur terre avec la cybercriminalité, le plafond de verre et surtout l’emploi.   « Partout en Europe, le chômage recule… pas en France, ou presque pas. Les jeunes peinent à entrer sur le marché du travail et les seniors à y rester. En dépit des promesses et des incantations, en dépit de plans d’urgence successifs, nous n’avons toujours pas trouvé le chemin qui mène du chômage de masse au plein emploi. Et la croissance seule ne suffira pas. Pour atteindre le plein emploi, une réforme de notre marché du travail est indispensable, mais personne jusqu’ici n’a osé la mettre en œuvre. Nous devons aussi repenser en profondeur tous nos modèles et nous adapter sans état d’âme à l’évolution du salariat et à l’émergence de nouvelles formes d’emploi. Les idées originales ne manquent pas à condition d’accepter de s’en saisir, de s’inspirer des modèles étrangers qui ont fait leurs preuves et de ne plus avoir peur. Le temps presse » dit l’organisation patronale en prélude.

 

Sur le plafond de verre, le Medef mesure le chemin à parcourir. « Depuis le 1er janvier 2017, les entreprises doivent être en conformité avec les quotas imposés par la loi quant à l’égalité professionnelle. Pour autant, le plafond de verre qui freine l’évolution professionnelle des femmes, qui représentent plus de la moitié de la population active, semble encore loin d’être brisé ».

 

Il sera également question de la formation initiale. Là encore, en partant d’un panorama pas folichon :  » la France ne cesse de dégringoler dans les classements internationaux
qui comparent les systèmes éducatifs. »