Vague de licenciements individuels chez Sephora, selon la CGT

La fédération CGT Commerce s’alarme de l’étonnante succession e licenciements individuels dans la chaîne de parfumerie du groupe LVMH. Selon un communiqué de l’organisation, « Sephora ferme ses magasins, les procédures de licenciements s’enchaînent  depuis fin 2017 ».

 

Les élus CGT de l’entreprise soulignent la coïncidence entre ces procédures de licenciement, et la fermeture de trois magasins en région parisienne, en plus de celles qui ont lieu dans plusieurs villes en région Le Havre, Calais, Le Mans, Pau et Metz.

 

Lors des dernières réunions du comité d’entreprise, la direction aurait dévoilé l’intention de « se débarrasser des magasins qui ne font pas assez de profit ». La CGT fait le lien entre ces départs contraints et les conditions de travail des salariés de Sephora qui « se dégradent de jour en jour à cause du sous-effectif. La société n’embauche pas. Les salariés voient leur charge de travail augmenter ».