Vers la prise en charge des consultations de psychologues

La Mutualité Française (FNMF), en lien avec les assureurs de la Fédération Française de l’Assurance (FFA) et les institutions de prévoyance, s’engage à rembourser les consultations avec un psychologue « dès le premier euro facturé au patient », après orientation médicale. Les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le moral des Français ont mis sur le devant de la scène les insuffisances structurelles du secteur de la prise en charge et de l’accompagnement de la santé mentale et les inégalités face à cet enjeu », font les acteurs.

 

Un minimum de quatre séances par an pourra être pris en charge dans une limite de 60 euros par séance. Les représentants des organismes complémentaires à l’assurance maladie initieront prochainement un échange avec les représentants des syndicats professionnels des psychologues et des médecins, en vue de la mise en œuvre de cette mesure.

 

Selon une récente étude de l’Ifop, 30 % des Français qualifient leur moral de « mauvais », alors qu’ils étaient16 % lors du 1er confinement. Et 47 % des Français estiment leur vie difficilement supportable tandis que seuls 17 % des Allemands pensent la même chose. Face à ce malaise, la Cour des comptes a préconisé, dans un rapport paru le 6 février dernier, d’« étendre l’expérimentation engagée dans quatre départements, autorisant la prise en charge de psychothérapies menées par des psychologues libéraux, sur prescription des médecins traitants ».