Violence à l’égard des femmes : le Medef demande aux chefs d’entreprise d’être exemplaires

Le Medef estime avoir un rôle à jouer dans la lutte contre les violences faites aux femmes. « Comme dans le reste de la société, les actes de harcèlement sexuel ont aussi lieu dans le monde du travail », admet le patron des patrons, Pierre Gattaz (photo). « Nous avons un arsenal juridique complet pour combattre ces actes. L’enjeu n’est donc pas de mettre en place de nouvelles règles, mais de bien appliquer le cadre existant ».

 

Il est aussi recommandé aux dirigeants de traiter ce problème avec détermination, d’épauler et de conseiller les managers, de prendre en charge les victimes éventuelles. Il faut, dit le Medef, « prendre ouvertement des sanctions contre les auteurs de harcèlements. Cela implique de mieux former nos managers en désignant clairement les comportements inacceptables. Tout ceci peut être déployé rapidement et demande la détermination de tous.

 

L’organisation attend de chaque chef d’entreprise “de l’exemplarité” et de la “vigilance”. Ils doivent notamment, tenir compte de cette prise de conscience dans leurs organisations ».  Le Medef rappelle en outre qu’il a lancé en 2015, une initiative d’adhésion volontaire autour de l’égalité des genres, baptisée Patrons champions du changement.