Votre patron s’adresse au personnel : est-il convaincant ?  sondage OpinionWay pour Whistcom

Huit salariés sur dix considèrent leur patron comme un bon orateur. Cela ressort du sondage OpinionWay pour Whistcom, réalisée en septembre dernier auprès d’un échantillon de 1001 salariés d’entreprises de 50 salariés et plus. Pourtant, seule la moitié de l’effectif trouve la parole du dirigeant inspirante. La même proportion juge que son discours ne correspond pas à la réalité que vit le personnel.

Ce que dit le patron est important. Hélas, les collaborateurs ont rarement l’occasion de l’entendre. Le plus souvent, il se retranche derrière la communication numérique. Laquelle est jugée moins percutante et moins convaincante par les destinataires. Trois sur quatre estiment qu’un message oral a plus de poids qu’un message écrit. La généralisation du télétravail ne fait qu’amplifier la demande de communication orale. À tel point que 82 % des salariés placent les compétences orales des dirigeants sur un pied d’égalité avec le know how technique.

 

De fait, peu de top mangers maîtrisent l’exercice de la prise de parole en direct. Résultat : ils expriment des signes de stress perçus par leurs interlocuteurs. En outre, ils restent majoritairement dans le registre de la communication descendante, laissant peu de place au dialogue. Plus alarmant : 46 % des salariés considèrent que la parole de leur dirigeant ne leur apprend rien, 43 % y voient même une perte de temps. Pour 51 % des personnes interrogées dans l’enquête OpinionWay pour Whistcom, le discours tenu ne correspond pas à la réalité qu’ils vivent dans l’entreprise.

 

« Un tel décalage entre la réalité de la prise de parole du dirigeant et les attentes de ses salariés peut exposer l’entreprise à un risque stratégique fort », prévient-on chez Whistcom, cabinet spécialisé en stratégie orale, comptant dans sa clientèle de grands noms du business, dont Louis Vuitton, Stellantis, Sodexo, L’Oréal, etc.