Vraie fausse baisse du chômage au premier trimestre

Au premier trimestre 2020, le nombre de chômeurs a diminué de 94 000, nous apprend le ministère du Travail. Sur la période, le taux de chômage baisse de 0,3 point par rapport au trimestre précédent, et se situe à 7,8 % de la population active, hors Mayotte.

 

Cette baisse s’explique principalement par les contraintes de la période de confinement. Durant les deux dernières semaines de mars, un nombre important de personnes ont été dans l’incapacité de rechercher activement un emploi, ou ont été rendues indisponibles par des raisons liées au confinement, comme les nécessités de la garde d’enfants. Ces personnes ne peuvent pas être comptabilisées comme « chômeurs », le chômage obéissant à une définition fixée par le bureau international du travail (personnes qui n’ont pas travaillé dans la semaine qui précède, sont disponibles et recherchent activement un emploi), qui s’impose à tous les pays qui publient un taux de chômage, dont la France, fait savoir le ministère.